Règles - Planification familiale naturelle - Méthode sympto-thermique
Planning familial naturel - Méthode sympto-thermique


  Fonctionnement de la méthode sympto-thermique en détail

   Afin d'appliquer la méthode sympto-thermique il est nécessaire de consigner, chaque jour, les valeurs de nos observations sur la feuille de suivi. Il s'agit de les interpréter ultérieurement de façon conforme à toute une série de normes, que nous expliquerons plus tard.

  Evaluation de la glaire cervicale

  Les échantillons de glaire cervicale se retirent à l'entrée du vagin à l'aide du doigt ou de papier toilette. Chaque jour, la qualité plus fertile de la glaire doit être consignée sur la feuille de suivi (la plus grande sensation d'humidité, la texture la plus "filandreuse" et la plus élastique et plus transparente) que nous ayez constatée. Chaque femme constatera un jour sommet (jour où la glaire indique la fertilité la plus élevée) durant son cycle menstruel et prendra ses caractéristiques comme point de comparaison entre cette glaire et celles du reste du cycle.

  Afin d'évaluer les observations de la glaire cervicale, nous considérons que le jour sommet de la glaire cervicale correspond au dernier jour de la qualité plus fertile de celle-ci (elle varie selon la femme). Il faudra attendre 3 jours pour constater que ce jour a été le jour sommet. Exception 1 : Si sous les 3 jours qui suivent, une autre glaire cervicale de qualité plus fertile venait à apparaitre, il faudrait recommencer à zéro. Exception 2 : Si, à l'issue de ses trois jours, sans que la prise de température ait été effectuée, une autre glaire de qualité la plus fertile apparaissait, alors il faudrait recommencer à nouveau de zéro.


  Appréciation de la température

   Il faudra consigner les valeurs indiquées par le thermomètre sur la feuille de suivi du cycle. Il est préférable d'utiliser un thermomètre numérique de certification européenne, dans la mesure où les thermomètres au mercure, qui étaient traditionnellement recommandés, ne sont plus en vente depuis mars 2009. La température se consigne en arrondissant de la façon suivante: Entre 0,03 et 0,07 (tous deux inclus), on arrondit à 0,05; sinon, au dixième inférieur ou supérieur. Exemples : 36.22 sera ramené à 36.20; 36.23 sera arrondi à 36.25; 36.27 sera ramené à 36,25; 36.28 sera arrondi à 36.30.

  L'appréciation de la température s'effectue de la façon suivante:
- Lorsque trois valeurs supérieures aux six précédentes sont consécutives, alors i y a une poussée de température.
- la troisième de ses valeurs doit être supérieure de deux dixièmes à la valeur maximale des six dernières.
- On trace une ligne de référence et de séparation au dessus de la valeur maximale des six dernières.
Exception 1: Si la troisième valeur n'est pas supérieure de deux dixième, il faut attendre d'avoir une 4ème valeur, qui doit elle-même être aussi supérieure aux six valeurs précédentes (bien que pas nécessairement de deux dixièmes).
Exception 2: Entre les trois valeurs suivant l'augmentation de température, peut venir s'intercaler une valeur redescendant sur ou en dessous de la ligne de référence.
- Ses deux exceptions ne peuvent pas être combinées.

  Il existe divers facteurs qui modifient la température; ils varient d'une personne à l'autre. Par conséquent, ils doivent être déterminés au cas par cas. Parmi ces derniers, nous pouvons citer : L'usage d'un thermomètre différent, mesure incorrecte ou prise de façons différentes, heures de prise de température différentes, changement d'environnement (voyage, vacances ou changement de climat), stress ou excitation, prise d'alcool, maladie, manque de sommeil ou sommeil défectueux, prise de médicaments, nuit blanche, etc. Les mesures pouvant être dues à ces facteurs doivent apparaitre entre parenthèse et ne sont pas prise en compte.


  Observation du col de l'utérus

  Dans la méthode sympto-thermique allemande, la palpation du col de l'utérus vient substituer l'observation de la glaire cervicale. Selon l'OMS (Organisation mondiale de la santé) ce paramètre est tout aussi important que la température ou la glaire. Par conséquent, ces trois paramètres doivent être évalués.

  Durant la période d'infertilité, le col de l'utérus est ferme, situé dans le bas du vagin et est refermé. Durant la période fertile, il est mou, ouvert et situé dans le haut du vagin.

  Les normes d'évaluation sont :
- si le col de l'utérus est très ouvert, mou et en position haute dans le vagin, il s'agit du moment le plus fertile.
- La période d'infertilité commence la nuit du troisième jour où le col de l'utérus est refermé et dur. Tant que la température nous indique quelque chose de différent.


  Appréciation des autres symptômes

La sensibilité de la poitrine ou la douleur aux ovaires sont de symptômes qui, en soi, n'apportent pas d'informations fiables, dans la mesure où ils varient d'une personne à l'autre quant au moment de leur apparition ou à leur intensité.
Ils s'avèrent utiles pour confirmer d'autres indications, comme la température et la glaire. Ainsi, nous pouvons aussi les consignez par des abréviations sur la feuille de suivi.


  Détermination de la période d'infertilité après ovulation

La période d'infertilité commence ou bien la nuit du troisième jour suivant le jour sommet de la glaire ou la nuit du troisième jour de l'augmentation de température. Cela dépend de ce qui s'est manifesté en premier lieu. La période d'infertilité dure jusqu'à ce que les règles apparaissent.


  Détermination de la période d'infertilité en début de cycle

  Durant le premier cycle où l'on a recours à la méthode sympto-thermique, on considère la fertilité dès le premier jour. On peut considérer la période d'infertilité en début de cycle seulement ayant constaté une hausse de la température d'au moins trois jours lors du cycle précédent (une néophyte ne dispose pas de cette donnée).

  Durant les 11 premiers cycles, on considère que las cinq premiers jours ne sont pas fertiles (normes des 5 jours), tant que ces deux conditions sont respectées:
- qu'il n'y ait pas eu de glaire durant ces 5 jours (ou que le col de l'utérus, après s'être refermé suite aux règles, ne se soit pas rouvert)
Si la hausse de température a lieu avant le 12ème jour, on prend en compte la norme moins 8.

  La norme de moins 8 consiste à déterminer le jour le plus précoce (entre les cycles évalués jusqu'ici) où s'est produite la hausse de la température. A ese día se le restarán 8.

  Après avoir effectué le suivi durant 12 mois, on peut déjà se baser seulement sur la règle de moins 8 (en association avec l'observation de la glaire/du col de l'utérus). A cet effet, nous soustrayons 8 au jour le plus précoce de la hausse de la température. On considère que la période d'infertilité dure jusqu'à ce jour, tant que des glaires ne soient pas apparues auparavant.


  Et maintenant que faisons-nous ?

  Cette description des normes de la méthode sympto-thermique doit être comprise comme une introduction à cette méthode chargée de véhiculer l'idée de la simplicité des règles de cette méthode.

  Nous ne pouvons évidemment pas nous porter responsables de son bon usage et nous faisons savoir que cette description n'est pas suffisante pour assurer le bon fonctionnement de la méthode.

  Si vous êtes intéressés et que vous appliquer cette méthode, nous vous recommandons de vous munir d'appuis bibliographiques et/ou de vous faire aider par un personnel accompli en la matière, qui puisse vous initier et vous guider personnellement.